Le 4 avril 20

La veille de la proclamation des résultats scolaires du second trimestre, la Représentante Légale de FVS-AMIE DES ENFANTS a rencontré des catégories d’élèves de l’école de référence de Matana « amie des enfants ».

le 17 février 2020

La FVS acceuille la directrice générale de Spark MicroGrants Sasha Fisher lors de sa visite au Burundi, dans le cadre de leur partenariat dans les projets FCAP.

le 10 février 2020

Les équipes de FVS et KIYO profitent de la visite de Mélodie Arts, directrice de KIYO, pour discuter des perspectives de collaboration entre les deux organisations.

Add Date here

Dans le cadre du projet « Soutien Communautaire Pour la Protection des OEV » financé par l’ONG KIYO, la FVS-Amie des Enfants a organisé un atelier de plaidoyer ce 6 décembre 2019 pour lutter contre le travail des enfants. Cet atelier a réuni les responsables administratifs et judiciaires ainsi que les services sociaux décentralisés.

 

En effet,Il avait été constaté que dans de nombreux ménages, beaucoup d’enfants de moins de 16 ans sont employés pour les travaux domestiques. Une grande partie de ces enfants viennent des campagnes des provinces du centre comme Karuzi, Kayanza et Gitega. Ils se déplacent vers  les provinces du Sud comme Bururi, Rumonge et Makamba à la recherche du travail ou fuyant des situations difficiles des ménages d’origine. Les familles dans lesquels ces enfants travaillent parfois s’imaginent erronément qu’elles rendent service à ces enfants et ne se rendent pas compte des sévices subis par une grande partie de ces enfants: la charge de travail est souvent très lourde, ces enfants n’ont pas le temps ou les forces d’étudier et sont très peu payés…

 

Les différents responsables administratifs ont participé à cette réunion importante : le Gouverneur de Bururi (qui a suivi personnellement l’atelier du début à la fin), les responsables judiciaires et des services sociaux décentraliséset les enfants témoins ont tous été présents. L’atelier s’est penché sur la question suivante : comment empêcher les départs précoces de ces enfants ?La solution principale qui s’est dégagée durant cet atelier a été la conception d’un document qui servira d’autorisation parentale : celui-ci fera en sorte que ceux qui ont moins de 16 ans ne pourront quitter leurs familles et que ceux qui ont 16 ans ou plusle pourront moyennant un document d’autorisationpour quitter le foyer familial. Les participants ont soutenu cette proposition. Des ateliers ont alors été prévus dans les provinces d’origine concernées non seulement pour sensibiliser les parents mais aussi pour dialoguer avec eux afin de recueillir des informations dans l’anticipation d’un atelier national qui élaborera les décisions à prendre.

le 19 décembre

Cynthia MANIRAMBONA, La Représentante Légale et Directrice d’UCBUM (United for Childrenbw'UnoMunsi), et la Représentante Légale de FVS-Amie des Enfants, Spès NIHANGAZA, se rencontrèrent. La Représentant d’UCBUM profite de cette visite chaleureuse pour remettre un cadeau de remerciement à la FVS pour le soutien que cette dernière lui a apporté dans le cadre du renforcement de ses capacités et qui lui a permis de maintenir la confiance de SegalFamilyFoundation qui est leur bailleur commun.

L’UCBUM, depuis 2013, lutte comme la FVS pour assurer la protection et la résilience des enfants et de leurs ménages. Mais suite à la période de crisequ’a connu le  Burundi, UCBUMa éprouvé des difficultés suite au départ de certains gestionnaires. À travers une convention de partenariat signée en 2017,  entre FVS et UCBUM dans le cadre du partenariat avec SegalFamilyFoundation, FVS s’est alors engagée pour épauler l’UCBUM dans son effort de restructuration, afin d’améliorer l’équipe de gestion et renforcer les projets des coopératives et l’autonomisation de la femme.

La Représentante de UCBUM offre cette œuvre réalisée par les enfants bénéficiaires en guise de reconnaissance  de l’aide précieuse que FVS lui a apportée tout en invitant la Représentante de FVS à visiter ses enfants. L’invitation a été bien accueillie.

le 18 décembre 2019

Afin de venir en aide aux communautés vulnérables, la FVS-Amie des Enfants et SparkMicroGrants’efforcent d’employer une méthode qui place les familles en situation de pauvreté au cœur du changement local. Dans le cadre de ce travail de développement, les deux organisations ont organisé dans le pays des formations dans la méthodologie innovatrice FCAP (« Facilitated Collective Action Process »). Ce « Processus d’action collective par la facilitation » préconise une démarche analytique et participative : des encadreurs provenant des communautés concernées organisent et supervisent des réunions dans lesquelles les groupes de solidarité (GS) se rencontrent pour des sessions de brainstorming pour identifier les besoins de la communauté et ensuite élaborer et gérer des micro-projets qui seront utiles à tous. Au Burundi, la FVS et SparkMicroGrants se concentrent en particulier sur les activités génératrices de revenus (AGR) pour renforcer la capacité financière de ces GS qui se consacrent à la prise en charge scolaire et médicosociale des orphelins et enfants vulnérables (OEV).

 

Ce mercredi 11 décembre 2019,  Mme Spès NIHANGAZA, la Représentante Légale de la FVS, a participé à la clôture des formations de la méthodologie FCAP auprès des encadreurs de la zone Kanyosha. Ces 20 encadreurs de la coopérative avaient été choisis par leurs membres pour participer à cette formation et par la suite restituer ses enseignements, selon un plan d’action de restitution des formationsadopté avant la clôture, à partir de mi-janvier 2020 pendant 4 à 5 mois pour achever la première phase de formation. Durant ces 2 semaines de formation (24heures au total), les formateurs de FVS et SparkMicroGrantsont aussi évalué les personnes forméespour s’assurer que les thèmes développés ont bien été acquis.

 

Durant cette rencontre chaleureuse, les membres de la coopérative ont remercié la Représentante et les encadreurs de FVS et SparkMicroGrants pour les enseignements indispensables. La FVS et les représentants des coopératives ont exprimé leur reconnaissance suite à l’annonce par la Représentante de la mise en disposition par SparkMicrogrants d’un don de 6000 US$ dans le cadre d’un projet conçu par la méthode FCAP. Enfin, la FVS et Sparken ont profité pour donner les derniers conseils avant leur retour dans leurs communautés, tout en les encourageant du slogan des coopératives : « SANGWA ITERAMBERE ! » (« Développons-nous ! ») qui reçoit comme réponse « TWESE » (« Nous tous ! »).

le 18 décembre 2019

La FVS-Amie des Enfants et PLAY International œuvrent ensemble au Burundi dans le but de parvenir aux besoins scolaires et médico-sociaux des orphelins et des enfants vulnérables, en particulier l’accès à l’éducation.

Lors de cette collaboration, PLAY International remercie au nom des enfants bénéficiaires du matériel scolaire légué avec grand plaisir par la FVS. Ce don a permis le soutien de 279 élèves issus de 6 écoles des Directions Communales de l’Enseignement de Nyanza Lac, à savoir EcofoBogogwa (7), EcofoKabonga (109), Lycée municipal Kabonga (22), EoofoNyabasanze (42), EcofoGisenga (68), EcofoMukelezi (31).

Depuis 1999, PLAY International utilise le sport comme levier d’éducation et de changement social : pour favoriser les apprentissages et développer les compétences de vie et faciliter le dialogue entre les communautés. PLAY International témoigne sa reconnaissance en faisant cadeau de 10 ballons increvables destinés aux élèves enthousiasmés de l’École de Référence de Matana.

11 novembre 2019

Une visite de la FVS auprès du Centre Olympafrica du quartier Ruziba (commune Kanyosha) fut organisée le 31 octobre 2019. Celle-ci s’est faite dans le contexte d’une sensibilisation et vulgarisation du judo auprès des jeunes des groupes de solidarité du quartier, en collaboration avec la Fédération Burundaise de Judo (FBJ). Une visite similaire s’était déjà effectuée précédemment à l’école de Référence de Matana. La FBJ (représentée lors des deux visites par son Secrétaire Général, Phocas Mpezindagano), en partenariat avec l’Ambassade de France, tente de vulgariser le judo et de répandre sa pratique à travers le pays.

 

Une quarantaine de jeunes, spectateurs et participants, ont pris part à une séance d’entrainement : échauffement et enseignement de techniques, tout au long ponctuée par des jeux pour faciliter et donner le goût de l’apprentissage. Les instructeurs ont aussi tenu compte de souligner les valeurs non seulement du judo mais du sport : le respect des instructeurs, des pairs, de l’art et de soi,aussi bien que la discipline et l’importance du travail.Les jeunes ont grandement apprécié cette rencontre et en sont sortis inspirés. La FVS, dans le cadre de ses activités, compte utiliser le sport afin de véhiculer les valeurs fondamentales nécessaires au bon développement de l’enfant: excellence, travail et respect.

Add News Story here

30 septembre 2019

                          COMMUNIQUE

Dans le cadre de la mise en ceuvre du Projet Lumiere en partenariat avec l'UNICEF, la FVS-
AMIE DES ENFANTS lance un avis d'appel d'offres pour la fourniture de 4000 lampes individuelles rechargeables, 200 kits de lampes regroupant au moins 3 lampes pouvant eclairer un menage et 44 systeraes de recharge permettant de generer des revenus autour de la recharge de ces lampes pour les groupes de solidarite de prise en charge des enfants orphelins et ,autres enfants vulnerables. Les Dossiers d' Appel d'Offres peuvent etre retires, les jours ouvrables de 8h a 12h et de 14h a 16h, au siege de la FVS-AMIE DES ENFANTS sis a Bujumbura, Rohero I, Avenue Rutana N°2 ou a l'adresse e-mail: burundi@fvs-amade.org
 moyennant le paiement d'une somme de 200.000 FBU non remboursable au compte n 
074720104-79 ouvert it la BANCOBU au nom de FVS-AMIE DES ENFANTS. La date limite des
depots des candidatures est fixee au vendredi 25/10/2019 a 16h.7

 

Fait a Bujumbura, Ie 26/09/2019

 

21 juin 2019

Mardi le 18 juin 2019, au chef-lieu de la commune Vugizo , la coopérative « DUSHIREHAMWE » regroupant les groupes de solidarité de la commune Vugizo en province de Makamba a reçu de précieux équipement solaire et informatique leur permettant de réaliser leur projet de « secrétariat public » et d’éclairage des ménages. La coopérative compte 574 membres regroupés dans 25 groupes de solidarité de la commune Vugizo. Elle a été agréée et immatriculée au registre de commerce en Décembre 2018, sous le numéro : 14304/18. Ce don composé d’un ordinateur de bureau, d’une machine imprimante et photocopieuse et surtout d’un kit solaire ayant la puissance de faire fonctionner un secrétariat public, a été reçu par les membres du conseil d’administration de la coopérative à son siège.

HAKIZIMANA Félic, président du conseil d’administration de la coopérative s’exprime : « nous sommes très contents de ce don tant important et utile pour nous et pour la communauté de Vugizo en général. Nous remercions vivement FVS-AMIE DES ENFANTS qui est toujours à nos côtés et ne cesse de nous épauler dans toutes nos entreprises ». Il ajoute que les fonds collectés de la vente des services permettront aux membres de la coopérative de mieux prendre en charge les orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) et relèveront les revenus des ménages bénéficiaires.

 

NDAYISHIMIYE Prosper, Conseiller technique en renfoncement économique des ménages à la FVS-AMIE DES ENFANTS qui accompagnait ce don a présenté ce don comme provenant des partenaires d’appui à la coopérative dont, la FVS et la Fondation ARCANUM. A travers ce soutien, la coopérative va aussi offrir des services de transfert d’argent via Ecocash et Lumicash, des services offerts par deux leaders des compagnies de téléphonie mobile du pays.

La commune de Vugizo étant très enclavée et ne disposant pas de transports public, les membres du conseil d’administration présents le jour de la remise du don sont très satisfaits de ces équipements qui sont un grand pas au niveau du développement intégral qu’ils souhaitent dans leur communauté. En effet, une seule piste relie le chef-lieu de la commune aux autres villes voisines, elle n’est pas électrisée, le service de papeterie / secrétariat public y était absent. Ce qui signifie que le projet vient répondre à un besoin communautaire ressenti par la population locale. En témoigne les passants lors de l’installation des équipements, ne fut-ce que pour faire une copie de diplôme et revenir déposer le dossier ici on devait faire le trajet vers Makamba soit 40km.

 

Vous noterez que la coopérative « DUSHIREHAMWE, NAWE NUZE » de la commune Vugizo en province de Makamba s’est engagée dans diverses activités dont : l’agriculture, l’élevage et l’entrepreneuriat dont ce projet de secrétariat public.

Ce projet vient aussi créer de l’emploi : juste à son début, il embauche trois personnes : un sentinelle/veilleur, un dactylographe et un agent de transfert d’argent. Dans l’avenir, la coopérative projette mettre en œuvre des activités comme le commerce des vivres, l’ouverture d’un salon de coiffure ainsi que d’une école maternelle.

 

 

 

Ecrit par Mr. Esaïe NDUWAYO

FVS-AMIE DES ENFANTS

8 juin 2019

La FVS-Amie des Enfants a organisé, du 2 au 4 Juin 2019 dans la Province de Gitega, un atelier sur les états généraux de l’organisation.

 

Cet atelier avait pour but le renforcement de l’équipe des premiers gestionnaires qui sont les cadres du siège et les coordonnateurs des antennes provinciales autour de la mission première de l’organisation qui est la protection et la défense des droits des enfants.

Les participants présents à cet atelier ont eu à entendre selon les Co-fondatrices leur vision de la vie épanouie à l’organisation. Une vie épanouie à la FVS-Amie des Enfants, selon la Représentante Légale Adjointe est une vie où tous les enfants en général et les enfants orphelins et autres enfants vulnérables sont protéger et pris en charge correctement en poursuivant la mise en place des groupements pour leur prise en charge effective.

Pour la Représentante Légale de la FVS, une vie épanouie à l’organisation est quand l’organisation aura des cadres engagés, compétents, visionnaires et dynamiques pour réaliser la mission de la FVS-Amie des enfants.

Des décisions ainsi que des recommandations ont été prises dans l’atelier pour que tout le staff de l’organisation puisse travailler dans une même compréhension de la mission de FVS-Amie des Enfants. Il sera alors plus facile de savoir comment mesurer et communiquer les progrès de l’organisation. Pour supprimer certains dysfonctionnements, l’organigramme de l’organisation a été aussi revu.

Dans le but d’assurer une meilleure visibilité des enfants dans les activités de FVS-Amie des enfants, des activités récréatives pour les OEV bénéficiaires et d’autres enfants seront organisées dans toutes les zones d’interventions.

Dans le but de favoriser un climat de cohésion d’équipe et de bonne collaboration, des journées de rencontre du personnel vont être organisées et chaque dernier vendredi du mois va être dédié au renforcement des capacités.

L’atelier a permis aussi une auto évaluation de l’organisation. Les capacités, les points forts et les points faibles des gestionnaires ainsi que ceux de l’organisation ont été examiné, ce qui, selon la Représentante Légale de FVS-Amie des enfants, permettra de corriger les faiblesses et de renforcer le savoir-faire du personnel et comme cela augmentera les réalisations de la FVS. L’atelier aura été d’une grande utilité dans le renforcement et la dynamisation des gestionnaires de la FVS-Amie des Enfants.

Le 16 Septemebre 2014

Ce lundi 15 Septembre 2014, était  un grand jour pour la FVS- Amade Burundi. Après deux ans de préparation, nous sommes fiers de vous annoncer l'ouverture officielle de notre nouvelle école secondaire « Amie des Enfants » à Matana! L’École accueille les enfants avec de  très bonnes notes scolaires, et  parmi eux  30% sont les orphelins et autres enfants vulnérables. Ces élèves auront l’opportunité d’être préparés pour devenir  les leaders de demain.

 

Notre école est une école d'excellence, de l'infrastructure à l'éducation. Le jour où ils obtiendront leurs diplômes, les élèves seront parfaitement bilingues (anglais/français) et auront le savoir-faire technologique nécessaire pour réussir dans notre société mondialisée.  De plus, ils auront les opportunités de faire des autres animations enrichissantes comme le sport et les activités dans la communauté. 

Les parents qui avaient accompagné leurs enfants ont déclaré avoir confiance aux éducateurs. Ils  laissaient  leurs enfants dans de bonnes mains, particulièrement dans un internat supervisé par des sœurs. Un père heureux a même annoncé qu’il va également faire inscrire ses deux autres jeunes filles dans l’école dès qu'elles seront assez grandes pour rejoindre leur grande sœur. Les élèves étaient  ravis de passer la prochaine année à l'école avec de l'eau chaude et des ordinateurs- des nouvelles choses pour plusieurs parmi eux! Nos enseignants, choisis parmi les plus compétents grâce à un long  processus de sélection, ont déjà commencé à former ces futurs dirigeants du Burundi.

 

La construction et l’ouverture de l’école était possible grâce à nos chers bailleurs, L’AMADE Mondiale et la Principauté de Monaco.  Un autre nouveau bailleur, Forgotten Song va aussi nous aider à réaliser les activités génératrices de revenue pour pouvoir supporter les frais scolaires des enfants orphelins à l’école.  Nous les remercions tous pour leurs soutiens. 

 

 

Le 17 Juin 2014

Beaucoup de peurs et finalement une issue heureuse pour Don Noël, un jeune Burundais bénéficiaire du Monaco Collectif Humanitaire, récemment ré-opéré au Centre Cardio-Thoracique de Monaco.

 

Originaire du Burundi, et déjà pris en charge en Principauté dans le cadre du Monaco Collectif Humanitaire, le petit Don Noël vient d'être à nouveau opéré avec succès grâce aux efforts conjoints de plusieurs organismes monégasques.

 

C'est en 2008 que le jeune Don Noël, souffrant d'une grave pathologie cardiaque, avait pu être opéré à Monaco suite au travail du Monaco Collectif Humanitaire.

 

Une seconde intervention avait dû être effectuée 3 ans plus tard. De retour auprès de sa famille, il avait retrouvé une vie normale, et son état de santé faisait l'objet d'une surveillance médicale régulière.

 

C'est au cours de ces derniers mois que les équipes de l'AMADE Burundi ont constaté la dégradation de la santé de Don Noël. Il a heureusement pu être rapidement examiné par les médecins burundais, qui ont recommandé une prise en charge urgente.

 

AMADE Mondiale et AMADE Burundi ont pu organiser cette évacuation d'urgence, grâce à l'étroite collaboration du Centre Cardio-Thoracique, de la Direction de la Coopération internationale et de l'ONG Rencontres Africaines.

 

Gaspard Karerwa, chargé de communication.

le 1er Avril 2014

L'ambassadeur de France au Burundi, Son Excellence Jean Lamy a procédé ce mardi 1er Avril 2014 à la remise officielle des équipements de fabrication de pain à la FVS-AMADE Burundi. Les cérémonies ont eu lieu à l'antenne de la dite association à Gitega où a été construite une boulangerie qui est en même temps un centre de formation des jeunes orphelins chefs de ménages. Le gouverneur de la province de Gitega l'Honorable Sylvestre Sindayihebura a également pris part aux cérémonies.

 

La FVS-AMADE Burundi organise chaque année, une formation professionnelle à l'intention de ce groupe de jeunes déscolarisés pour leur donner une chance d'avoir un métier. Mais c'est la toute première fois que des jeunes soient formés en techniques de boulangerie.


Dix huit jeunes originaires de plusieurs communes de la province de Gitega, ont terminé la formation et ont commencé à fabriquer du pain sur leurs collines d'origine.

 

L'objectif de ce projet appuyé par l'Ambassade de France à travers le Fonds Social de Développement, est d'augmenter le revenu des familles tutrices d'orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) tout en contribuant à l'amélioration de la sécurité alimentaire dans les communautés de base de la province de Gitega.

 

L'ambassadeur de France au Burundi a apaisé les inquiétudes de la Représentante légale de FVS-AMADE Burundi. Que le pain ne se vende pas bien les premiers jours, ce n'est que normal. Par ailleurs le projet n'est pas commercial mais social. Les Français dit-il mangent trois fois par jours. Les Burundais pourraient bien faire autant, vue la richesse nutritive de cet aliment.

Le gouverneur de Gitega a saisi l'occasion pour remercier le diplomate français au nom des bénéficiaires du projet qui sont les orphelins et autres enfants vulnérables de sa province. Il a saisi l'occasion pou rendre hommage à la FVS-AMADE Burundi pour son action actuelle de contribuer à la lutte contre la pauvreté. Ceci se remarque dit-il dans l'organisation des tuteurs d'OEV dans les groupes de solidarités qui épargnent et qui se donnent de crédits pour la mise sur pied des activités génératrices de revenus.

 

Gaspard Karerwa, chargé de communication.

Le 1er November 2013

Le Forum de la société civile FORSC a élu la FVS-AMADE Burundi « Meilleur acteur de la société civile pour l'année 2013 ». Les cérémonies officielles ont eu lieu jeudi soir dans les enceintes de l'Hôtel Safari Gate à Bujumbura. Selon Armel Niyongere président de l'Association Catholique de lutte contre la torture ACAT, qui présidait le jury de sélection, la FVS-AMADE Burundi a été choisie pour ses actions de scolarisation des orphelins et autres enfants vulnérables. La FVS-AMADE Burundi est également entrain de construire une école d'excellence en commune de Matana. 30% de son effectif sera composé d'orphelins et autres enfants vulnérables.

 

Pour cette année scolaire 2013-2014, la FVS-AMADE Burundi a pu collecter des kits de matériels scolaires pour 44.000 orphelins et autres enfants vulnérables. Ces groupes qui sont pour le moment au nombre de 1.166 et qui comptent 37.249 membres, se réunissent chaque semaine et cotisent entre 100 FBu et 200 FBu par personne dans une caisse réservée à l'achat du matériel scolaire des orphelins et autres enfants vulnérables au début de l'année scolaire.

 

Pour permettre la scolarisation d'autant d'enfants, la FVS-AMADE Burundi a créé des groupes de solidarité composé pour l'essentiel des tuteurs d'orphelins sur toutes les collines de sa zone d'intervention. Ces groupes qui sont pour le moment au nombre de 1.166 et qui comptent 37.249 membres, se réunissent chaque semaine et cotisent entre 100 FBu et 200 FBu par personne dans une caisse réservée à l'achat du matériel scolaire des orphelins et autres enfants vulnérables au début de l'année scolaire.

 

Le Délégué Général du FORSC, Monsieur Vital Nshimirimana a saisi l'occasion pour adresser ses vives félicitations à la FVS-AMADE Burundi, et à travers elle, la Représentante Légale Madame Spès Nihangaza. Celle-ci, avec une émotion à peine maîtrisée a dédié le prix à tous les membres du personnel de la FVS-AMADE Burundi des quatre provinces de la zone d'intervention qui se sont donnés corps et âme pour assurer à ces enfants un accès à l'éducation.

 

Gaspard Karerwa, chargé de communication.

Add Date here

Add News Story here

Please reload

Logo FVS best version (2) transparent cr